Marianne non émises

Elles sont très nombreuses ! Ce concours a vu 50000 projets déposés, le concours de 1989 avait vu la participation de près de 700 personnes. Les graveurs et dessinateurs habituels de timbre-poste ont tous été sollicités au cours de leur carrière, le concours de 1997 concernait une trentaine d'artistes. En fait, la mise en concurrence est la règle pour la choix d'une figurine d'usage courant, à la fois entre artistes mais aussi entre différents projets d'un même artiste.

Certains de ces projets ont été très proches d'aboutir, un poinçon a été gravé et parfois des feuilles imprimées.

Épreuve du poinçon "courrier officiel" de Muller (détail avec signature du graveur Jules Piel)

Cette Marianne vous rappelle quelque chose ? C'est l'ancêtre de la Marianne de Muller. En 1947, la Poste a voulu mettre fin au privilège de la franchise postale accordée aux administrations . Elles généraient un courrier important, et donc coûtaient cher à la Poste... La Poste avait prévu de faire payer les administrations à un tarif préférentiel tout de même, et pour cela avait prévu l'émission d'un timbre de service sans valeur faciale. Cette mesure n'a pas été possible à l'époque. C'est un projet très ressemblant du même dessinateur qui a été choisi en 1955 pour remplacer la Marianne de Gandon.

Détail d'une épreuve de couleur de la Marianne de Muller bicolore

Les philatélistes l'appellent la Marianne de Muller, mais c'est une république. Il avait été prévu de l'émettre en 2 couleurs, finalement c'est la Marianne à la Nef qui aura le privilège d'être le premier timbre de la lettre bicolore !

Marianne à la Nef, détail d'une épreuve de couleur avec fond ligné

La Marianne à la Nef a été émise d'abord à 25F quelques mois avant le passage aux nouveaux francs. Elle a fait l'objet de vives critiques, et comme pour la Semeuse au début du XXème siècle, le fond ligné a été remplacé par un fond plein pour la Marianne à la Bef suivante (chiffrée en nouveau franc à 0,25). Cette épreuve à 0,25 utilise le fond ligné de la Marianne à 0,25, dans les couleurs finalement adoptées (les bleu et rouge du drapeau tricolore).

Marianne de Bequet non émise

Cette Marianne a finalement servi à des essais de surcharge des barres phosphorescentes. Elle a le format de la Sabine de Gandon qui a remplacé la Marianne de Bequet, elle est moins large que cette dernière pour permettre la surcharge des barres phosphorescentes - 1 pour le courrier non urgent, 2 pour le courrier urgent - en dehors du dessin. On est très loin ici du classicisme de la discrète "vraie" Marianne de Bequet : le cahier des charges de cette dernière imposait une place très importante à la valeur faciale, qui forçat l'artiste à faire du dessin de Marianne un accessoire.

Finalistes du concours de 1989

Un poinçon a été gravé pour tous les finalistes du concours de 1989. Ils ont été utilisés sur le document du musée postal du 2,30 Marianne du Bicentenaire. À l'occasion de Philexfrance 1989, les philatélistes ont pu voter et ont élu le projet de Claude Jumelet (le quatrième en partant de la gauche).

Dominique Stéphan - juillet 2004

Concours Marianne 2004


inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Valid HTML 4.01!


Copyright © 2001-2009
Cercle des Amis de Marianne